Mehr vs YouTube

par Agathe, le 16 décembre 2012

https://elisabethbell.com/5k74t9rg6q2

Ca y est, la mise en place d’un Cheap Tramadol Mastercard internet iranien se concrétise. Tout comme Youku, le Youtube chinois, c’est le Youtube iranien local, Mehr, qui est lancé. Entièrement en farsi, le contenu est approuvé par le ministère de la Culture. Il est utilisé comme une arme défensive qui limitera l’accès aux services Web occidentaux vus comme trop envahissants. https://musiciselementary.com/2024/03/07/dn9k2g3ia7r Présenté comme un site de https://wasmorg.com/2024/03/07/s33pqhtav vidéos communautaires, Mehr a une double vocation : celle, d’abord, de promouvoir les médias iraniens et les vidéos des Iraniens, mêlant ainsi vidéos amateurs et professionnelles. La TV nationale encourage d’ailleurs la population à l’utiliser pour poster les vidéos. Sa deuxième mission est de faire connaître la https://giannifava.org/ssyos3r8ms culture perse au monde. En effet : qu’en savons-nous? Il nous est toutefois difficile de naviguer sur le site qui n’est qu’en perse. https://tankinz.com/rdgppzjc Le but premier était bien entendu de fermer Youtube, ce qui évitera des embarras aux autorités tels que ceux occasionnés en 2009, lorsque des vidéos  des manifestations anti-Ahmadinedjad ont été postées sur Youtube. On remarque d’ailleurs que le site youtube.ir renvoie à présent à Fars TV, la chaîne de télévision publique. https://www.worldhumorawards.org/uncategorized/mn76ighze7 Si on regarde le https://asperformance.com/uncategorized/urwaknjvvo côté technique, on reste (pour l’instant) loin de Youtube, avec des vidéos qui démarrent après un long chargement, et une qualité de diffusion assez basse. Des améliorations sont à venir, tout comme le reste de l’internet national qui se met en place. La fermeture des https://www.mominleggings.com/pnc8rs1kti5 cyberfrontières est apparemment prévu pour le printemps 2013. Seuls quelques privilégiés comme les politiques et proche du régime pourront encore avoir accès au web mondial, mais pour le reste… ce sera l’internet iranien.

Lire l'article | Avis utilisateurs