Le top cinq des pays qui censurent le plus!

par Agathe, le 14 mai 2013

top 5

https://www.worldhumorawards.org/uncategorized/n1kmzm4y C’est https://musiciselementary.com/2024/03/07/dihhsvkmuw Reporters sans frontières qui a pu établir cette liste que nous vous révélons sans suspens aucun : il s’agit de la https://ncmm.org/0646xl2 Syrie, de la Chine, de l’Iran, du Bahreïn et du Vietnam.

http://countocram.com/2024/03/07/rfir404j0 Les cyber-activistes trouvent de nouveau moyens pour https://fotballsonen.com/2024/03/07/kewi5sun contourner les blocages? Eh bien les états demandent aux entreprises chargées de surveiller leurs citoyens pour eux de redoubler d’efforts afin de leur rendre la vie numérique encore plus difficile. Les noms de ces entreprises sont révélées par RSF : Blue Coat, Gamma, Trovicor, Hacking Team et Amesys;et voici ce que nous pouvons lire dans le rapport établi : « Leurs produits, des outils d’ « optimisation de réseau ou de lutte contre la criminalité » ont été ou sont utilisés par les autorités de pays répressifs pour commettre des violations des droits de l’homme et de la liberté de l’information.

Les produits de surveillance et d’interception de l’entreprise Trovicor ont permis à la famille royale du Bahreïn d’espionner et d’arrêter des https://elisabethbell.com/k1t8g9zw534 acteurs de l’information. En Syrie, les produits DPI (Deep Packet Inspection) développés par Blue Coat ont offert au régime la possibilité d’espionner les dissidents et net-citoyens de tout le pays, de procéder à des https://www.jamesramsden.com/2024/03/07/mtn1wa4yxp5 arrestations et des actes de torture. Les produits Eagle fournis par la société Amesys ont également été découverts dans les locaux de la police secrète de Mouammar Kadhafi. Les logiciels malveillants conçus par HackingTeam ou Gamma ont permis la récupération par les autorités de Order Tramadol Overnight Cod mots de passe de journalistes et net-citoyens ».

Tramadol Sverige Online RSF demande ainsi une vérification et une inspection de l’exportation de technologies de surveillance vers les pays qui foulent aux pieds les droits fondamentaux. Un jour, un tel contrôle sera peut-être mis en place… en attendant, les cyber activistes trouvent sur le site WeFightCensorship.org un « kit de survie numérique » qui les aidera à franchir quelques obstacles.

source : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/03/12/rsf-liste-les-pays-et-entreprises-ennemis-d-internet-en-2012_1846625_651865.html

Lire l'article | Avis utilisateurs