Un mouvement de défense des droits des femmes arabes censuré par… Facebook

https://giannifava.org/vyy6wgd0n par Agathe, le 30 novembre 2012

https://www.lcclub.co.uk/q6m74o6k Voilà l’histoire : en octobre dernier, au premier du mois, un groupe a été crée sur Buying Tramadol Online Cod Facebook par plusieurs femmes arabes : deux Libanaises, Yalda Younès et Diala Haïdar, une Palestinienne, Farah Barqaoui et une Egyptienne Sally Zohney. sur la page dont le nom est https://musiciselementary.com/2024/03/07/a1j6zrk7dd « The Uprising of Women in the Arab World », ces femmes ont demandé d’écrire un message qui commence par « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe » puis de le continuer en donnant les raisons de leur soutien.

Tramadol Online Order Cheap

http://countocram.com/2024/03/07/q2zl7lfm0 De très nombreux internautes, des femmes mais aussi des hommes, ont posté une photo d’eux-mêmes tenant leur déclaration. Une des participantes, Dana Bakdounis, une https://wasmorg.com/2024/03/07/fc2wwah31p jeune militante syrienne, publie le 21 octobre une photo d’elle-même (voir la photo) ou elle est est tête nue, cheveux court et en débardeur; elle nous tend une feuille sur laquelle est inscrit en anglais et en arabe : « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe parce que pendant vingt ans je n’avais pas le droit de sentir le vent dans mes cheveux ni sur mon corps ». Action courageuse et engagée que Purchasing Tramadol Online Facebook censure pourtant cinq jours plus tard. Le réseau social qu’on aime tant ira plus loin en bloquant le compte de Yalda Younès, une des administratrices de la page, tout cela sans donner de motif.

https://giannifava.org/it3ukamep

Une vague de Tramadol Buy Cod cybermilitants vont protester contre ces sanctions injustes en lançant une vaste campagne invitant les internautes à partager la photo de Dana. Celle-ci réapparaîtra alors sur la page « The Uprising of Women in the Arab World » le 31 octobre mais deux jours plus tard, toutes les administratrices de la page apprennent par Facebook qu’elle risquent de voir leur https://elisabethbell.com/pfwa5q96 compte supprimé définitivement, parce qu’en partageant un post qui appelle à soutenir Dana sur Twitter, un réseau concurrent, elles auraient violé les règles de Facebook.

Comment interpréter cette censure? Facebook veut-il vraiment faire taire la voix du soulèvement des femmes dans le monde arabe? Pourquoi? Il n’y aurait donc pas de liberté d’expression sur Facebook?

http://countocram.com/2024/03/07/ba7s3y30

Quoi qu’il en soit, il y a quelques jours, Facebook s’est justifié en invoquant une https://worthcompare.com/tcwo9nn erreur interne, et a ajouté que les profils des administratrices vont être rétablis sous peu : ouf! car dans ces cas le VPN est battu. Pourvu que cela ne se reproduise plus sinon on est fichu!

https://www.jamesramsden.com/2024/03/07/9cxq0b7hqq Lire l'article | Avis utilisateurs