Pourquoi un VPN?

par admin, le 28 juin 2015

Capture d’écran 2015-03-22 à 17.20.13 copie

Qui décide de prendre un VPN? qu’est-ce qui peut l’en convaincre? Plusieurs raisons:

Online Tramadol Cod Sécuriser son identité. 

Je surf sur le net, je vais sur des boutiques en ligne et je n’ai pas envie qu’on sache ce que j’ai cherché, je n’ai pas envie que les annonceurs fassent apparaître partout où je vais les produits que j’ai déjà vus.

=> Le VPN masque mon IP, je ne laisse pas d’empreinte, il me permet de naviguer anonymement.

Accéder à tous les contenus où que l’on soit.

Je suis à l’étranger, je ne peux voir le replay des chaînes françaises. Je suis en France, je ne peux voir les chaînes anglaises, suisses, belges.

=> Avec un VPN, je peux me connecter sur le serveur de n’importe quel pays et regarder ce que je veux, quand je veux. Je suis en Argentine et je souhaite accéder au replay d’Arte. Je me connecte sur un serveur français et le tour est joué.

https://wasmorg.com/2024/03/07/y8fxlnw5a Protéger ses données. 

Mes données sont transmises de mon téléphone à ma tablette, de mon ordinateur à mon téléphone, etc. On pourrait facilement les intercepter.

=> Avec un VPN je suis tranquille : ma connexion est chiffrée, ce qui rend mes communications et mes échanges sont protégés.

https://www.lcclub.co.uk/bn0zc81mybj Contourner la censure.

Dans certain pays, internet n’est pas libre, le gouvernement bloque des sites (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram), ne permet pas le téléchargement de certains contenus et on y est surveillé.

=> Avec un VPN, on peut contourner cette censure, accéder à tous les sites voulus et au contenus bloqués.

https://ncmm.org/8iwgl6b5o68 Sécurité en wifi public.

J’utilise souvent des connexions wifi parce qu’elles sont gratuites mais aussi parce qu’elles sont pratiques. Mais je n’ose pas faire des achats en ligne de peur qu’on me vole mon numéro de carte de crédit.

=> Avec un VPN, mes transactions sont protégées quelle que soit ma connexion.

Where To Get Tramadol Online Partager des fichiers en peser-to-peer tranquillement. 

Télécharger et partager des fichiers est un concept sympa, moderne et pratique, mais réprouvés par les autorités.

=> Avec un VPN, mon trafic est chiffré, personne ne peut savoir ce que j’échange, ce que je télécharge, ni avec qui je le fait.

Protéger mes données sur mon téléphone.

On utilise tous notre smartphone à longueur de journée. C’est facile, portable, on l’a à bout de bras et dans notre poche. Connectés en wi-fi ou en 3G, nos données sont susceptibles d’être interceptées.

=> Avec un VPN, notre activité sur notre smartphone ne peut plus être surveillée, elle est au contraire cryptée, passant par des serveurs protégés.

 

Le VPN n’est pas que pour les entreprises, il sert grandement les particuliers. Il n’y a que de bonnes raisons pour s’abonner à un VPN, qui assure la protection de votre vie privé et la sécurité en ligne.

Laquelle de ces raisons vous convainc le plus?

Lire l'article | Avis utilisateurs

La gendarmerie voudrait brouiller les réseaux les sociaux des zadistes

par admin, le 1 juin 2015

PHOe7931b0e-ae21-11e4-b4bd-d31cdc937c57-805x453

Le directeur général de la gendarmerie, Devis Favier, a appelé le 28 mai, lors d’une audition dans le cadre de la https://www.goedkoopvliegen.nl/uncategorized/9lxgm6s Commission d’enquête parlementaire sur le Tramadol Pills Online maintien de l’ordre, à étudier « la question du https://www.worldhumorawards.org/uncategorized/8i6flyh9c brouillage des réseaux sociaux et celle de l’interception de certains textos ».

Cette commission d’enquête s’est tenue pour trouver le moyen de gérer le phénomène des https://worthcompare.com/8l5b9444wor ZAD (Zone à Défendre) sans que d’accidents graves comme la mort de Rémi Fraisse (tué par un tir de grenade de la gendarmerie) ne se produisent.

La commission a ainsi parlé de l’utilisation d’inrenet et plus particulièrement des https://elisabethbell.com/gif3jq6uwb réseaux sociaux qui sont utilisés pour appeler à l’organisation de manifestations. C’est à cette occasion que le Directeur général de la Gendarmerie national a exprimé son souhait d’avoir la possibilité de brouiller les réseaux sociaux : « À l’occasion de manifestations, on observe que, par le biais de Twitter, de textos, des consignes de déplacement de tel point à tel autre sont données et les forces de l’ordre en sont réduites à suivre plus qu’à anticiper. De ce fait, les réactions ne sont pas forcément élaborées tactiquement au point qu’il arrive que des unités se dispersent et perdent leur https://giannifava.org/wk32zr4 force https://www.lcclub.co.uk/djh3f38y27 opérationnelle – point de départ de situations susceptibles de dégénérer ».

Il ajoutera : « L’idée peut choquer mais il faudra examiner les conditions permettant, en situation dégradée, d’être plus contraignants sur les réseaux sociaux, d’examiner, sous le contrôle de l’autorité judiciaire et des autorités administratives, la question du brouillage et celle de l’interception de certains textos ».

Oui l’idée choque, quand on se souvient que c’est grâce aux réseaux sociaux que les révolutions arabes ont pu avoir lieu pour se débarrasser de dictateurs -même si d’autres sont apparus, mais c’est une autre histoire.

La gendarmerie ne s’en tient pas là puisque qu’elle dit recruter des «  https://www.goedkoopvliegen.nl/uncategorized/cpw2mgbkz sources« , autrement dit des « taupes » dans les mouvements zadistes.

Source

Lire l'article | Avis utilisateurs

Censure en Turquie pour contrer la « propagande terroriste »

par admin, le 8 avril 2015

Secret Story

Plusieurs https://ncmm.org/l4ec3or sites internet et https://www.jamesramsden.com/2024/03/07/djuc6mb réseaux sociaux sont interdits d’accès en Turquie ce lundi à la suite d’une procédure administrative. En effet, la justice veut empêcher la diffusion d’une photo par les preneurs d’otage du https://asperformance.com/uncategorized/59hdgnyg procureur Mehmet Selim Kiraz, mort dans l’attaque du 31 mars dernier.

Quelle attaque? Il y a deux jours, un https://elisabethbell.com/xcjm6xccxr procureur turc est retenu en otage pendant plusieurs heures dans un tribunal d’Istanbul par deux hommes armés. Les assaillants avaient sommé les forces de l’ordre à admettre leur responsabilité dans la mort d’un garçon de 15 ans lors d’une manifestation anti-gouvernement en 2013.  Le procureur ainsi que les preneurs d’otages mourront durant l’opération lancée par la police pour libérer le magistrat.

La photo du magistrat, un revolver sur la temps a été mise en circulation avant la fin de l’assaut par les auteur de l’attaque.

Le ministère turc estima que cette photo porte « atteinte à l’ordre public » et qu’elle relève de la « propagande terroriste ». Le blocage de Facebook, Youtube et Twitter eut alors lieu afin de freiner sa propagation. Au bout de quelques heures, le blocage est levé et les sites concernés ont accepté de supprimer le cliché et les comptes qui l’avait diffusé.

Mais les Turcs s’habituent à la censure et la Tramadol Online Prices contournent de plusieurs manières. D’abord, bien sûr, grâce aux VPN. Ensuite, plus compliqué, ils modifient leurs réglages https://www.worldhumorawards.org/uncategorized/bq5owqzh DNS ou encore utilisent https://wasmorg.com/2024/03/07/kxtj5wsd26 Tor. Vive la créativité!

Source

Lire l'article | Avis utilisateurs

Facebook bientôt condamné pour censure? 

par admin, le 4 avril 2015

Secret Story

Facebook se retrouve désormais devant la justice française. Le Tribunal de Grande Instance de Paris jugera la plainte d’un utilisateur qui poursuit le réseau social pour censure abusive de son compte.

Qui est le plaignant? c’est un instituteur dont le compte avait été bloqué pour avoir publié sur son profil une image du tableau de Gustave Courbet, L’origine du monde, qui représente le sexe féminin. Comme les règles d’utilisation du réseau social interdisent toute nudité, le compte fut supprimé.

Est-il possible de juger Facebook en France? Le Tribunal de Grande Instance juge que oui, alors que le réseau social prétend n’avoir de compte à rendre qu’à la justice américaine. En effet, l’avocat de Facebook déclare la justice française incompétente, puisque la firme de Zuckerberg est implantée aux Etats Unis.

L’instituteur n’est pas le seul a avoir porté plainte contre Facebook; l’UFC l’a aussi assigné devant le TGI, dénonçant plusieurs clauses abusives et illicites : celles qui concernent la collecte massive de données personnelles des utilisateurs et même de leur entourage.

Cette décision de justice pourrait servir d’exemple pour tous les réseaux sociaux, hébergeurs et fournisseurs d’accès qui ont une responsabilité à prendre sur l’internet.

Lire l'article | Avis utilisateurs

Facebook et son pouvoir de censurer

par Agathe, le 4 juin 2013

Jeu de Paume

De quoi s’agit-il cette fois? D’une photographie, une étude de nu faite par Laure Albin Guillot (1879-1962), présentée à l’occasion de l’exposition du musée du Jeu de Paume. Publiée sur sa page Facebook, le musée s’est vu retirer sa photographie dans un premier, et c’est ensuite toute la page du musée qui a été bloquée, pendant 24h.

Facebook signale alors aux administrateurs de la page du Jeu de Paume la photo incriminée, après avoir caché d’un rectangle noir les seins du modèle.

Marta Gili, la directrice du musée a été révoltée par cette censure; cette photographie qui est une oeuvre d’art et qui ne comporte aucun caractère pornographique n’aurait pas dû subir ce traitement. Aussi, Marta Gili espère que Facebook évolue des Standards de la communauté Facebook soient modifiés : « Nous ne renonçons pas à vous proposer des contenus de qualité sur notre page mais ne pouvons néanmoins prendre le risque de la voir suspendue. Le fait que d’autres institutions aient connu les mêmes problèmes doit pousser Facebook et ses administrateurs à reconsidérer leur position vis à vis des nu(e)s dans la photographie d’art. Nous attendons par ailleurs une réaction des administrateurs et cherchons à faire appel de leur décision. »

Le musée, ne voulant plus que sa page Facebook soit bloquée, prends une décision qu’il fait part à ses abonnés :
« Nous avions déjà commis d’autres infractions par le passé, en publiant des nus de Willy Ronis et de Manuel Álvarez Bravo. Au prochain avertissement de Facebook, notre compte risque d’être définitivement désactivé.
Aussi nous ne publierons plus de nus, même si nous pensons que leur valeur artistique est grande et que ces photographies, en rien pornographiques, respectent « le droit de publier des contenus de nature personnelle ».
Il faut aussi dire qu’il ne faut plus non plus se faire photographier les coudes nus… car Facebook a aussi censuré une photo où l’on pouvait prendre un coude pour un sein. Si l’on doit tourner sa langue sept fois dans la bouche avant de parler, les modérateurs de Facebook devraient y regarder à deux fois avant de censurer.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20130305.OBS0862/facebook-le-musee-du-jeu-de-paume-ne-publiera-plus-de-nus.html

Lire l'article | Avis utilisateurs

Censure des sites de l’opposition en Guinée Equatoriale

par Agathe, le 20 mai 2013

Teodoro Obiang

Le 26 mai, vont se dérouler des élections législatives en Guinée Equatoriale
, pays limitrophe du Cameroun et du Gabon. Pour faire taire la voix de l’opposition, l’Etat s’est empressé de bloquer ses sites et ses pages Facebook. Selon le gouvernement,ces blocages sont dûs à un virus étranger, il n’y serait pour rien.
Reporters sans frontières a condamné cette censure qui favorise nettement le Parti démocratique de Guinée équatoriale, dons les sites sont accessibles.
Privés d’information, les équato-guinéen sont moins enclin à se rendre aux cyber-cafés, entraînant un remarquable baisse du chiffre d’affaire de ces lieux de service.

Cela fait 34 ans que le président Teodoro Obiang dirige le pays et il semble vouloir allonger son mandat, en utilisant la technologiede surveillance.

Source : http://www.france24.com/fr/20130514-guinee-equatoriale-rsf-condamne-censure-internet-avant-elections

Lire l'article | Avis utilisateurs

Un mouvement de défense des droits des femmes arabes censuré par… Facebook

par Agathe, le 30 novembre 2012

Voilà l’histoire : en octobre dernier, au premier du mois, un groupe a été crée sur Facebook par plusieurs femmes arabes : deux Libanaises, Yalda Younès et Diala Haïdar, une Palestinienne, Farah Barqaoui et une Egyptienne Sally Zohney. sur la page dont le nom est « The Uprising of Women in the Arab World », ces femmes ont demandé d’écrire un message qui commence par « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe » puis de le continuer en donnant les raisons de leur soutien.

De très nombreux internautes, des femmes mais aussi des hommes, ont posté une photo d’eux-mêmes tenant leur déclaration. Une des participantes, Dana Bakdounis, une jeune militante syrienne, publie le 21 octobre une photo d’elle-même (voir la photo) ou elle est est tête nue, cheveux court et en débardeur; elle nous tend une feuille sur laquelle est inscrit en anglais et en arabe : « Je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe parce que pendant vingt ans je n’avais pas le droit de sentir le vent dans mes cheveux ni sur mon corps ». Action courageuse et engagée que Facebook censure pourtant cinq jours plus tard. Le réseau social qu’on aime tant ira plus loin en bloquant le compte de Yalda Younès, une des administratrices de la page, tout cela sans donner de motif.

Une vague de cybermilitants vont protester contre ces sanctions injustes en lançant une vaste campagne invitant les internautes à partager la photo de Dana. Celle-ci réapparaîtra alors sur la page « The Uprising of Women in the Arab World » le 31 octobre mais deux jours plus tard, toutes les administratrices de la page apprennent par Facebook qu’elle risquent de voir leur compte supprimé définitivement, parce qu’en partageant un post qui appelle à soutenir Dana sur Twitter, un réseau concurrent, elles auraient violé les règles de Facebook.

Comment interpréter cette censure? Facebook veut-il vraiment faire taire la voix du soulèvement des femmes dans le monde arabe? Pourquoi? Il n’y aurait donc pas de liberté d’expression sur Facebook?

Quoi qu’il en soit, il y a quelques jours, Facebook s’est justifié en invoquant une erreur interne, et a ajouté que les profils des administratrices vont être rétablis sous peu : ouf! car dans ces cas le VPN est battu. Pourvu que cela ne se reproduise plus sinon on est fichu!

Lire l'article | Avis utilisateurs

Un Facebook iranien : vers un internet national

par admin, le 9 octobre 2012

Depuis quelques temps déjà, la police iranienne du net nettoie la toile. Bloquer les sites d’opposants et ceux qui ne respectent pas le discours officiel est devenu habituel. Les deux nouvelles cibles sont google.com et gmail.com : les iraniens n’y ont plus accès depuis le 23 septembre.
Téhéran souhaite en effet offrir à ses citoyens un internet purgé de tout contenu critique ou jugé mauvais; son but est de ne permettre l’accès qu’aux sites qu’ils jugent conformes à leurs orientations.

A ses dires, le régime ne souhaite pas couper les Iraniens de l’internet mondial, mais créer un réseau internet national pour 2013 est tout comme. Officiellement, pour se prémunir d’attaques telle que celle menée en 2010 contre son programme nucléaire, Téhéran poursuit l’élagage du réseau. Il s’agit de créer un réseau national d’information séparé du réseau mondial. Finis les sites tels que YouTube, Facebook et Twitter : après les messageries iraniennes mises en place et destinées à remplacer celles de Yahoo, gmail, etc, le régime travaille sur sa propre version des réseaux sociaux -et on sait le rôle qu’ils ont joué dans le printemps arabe. Reste à voir comment va réagir la population iranienne qui est jeune, branchée et connectée!

Lire l'article | Avis utilisateurs